• LES OBSCURS TOME 2 - LEUR SUCCOMBER, R. EVE

    [book] Les Obscurs T.2 ∞ Review

    F I C H E   D U   L I V R E

    Titre : Les Obscurs. T2 : Leur succomber.
    Auteur : R. Eve
    Nombre de pages : 247 pages
    Genre : Roman fantastique
    Éditeur : Autoédité, 2017

    S Y N O P S I S

       « Bientôt », ce seul mot hante Natacha qui ne cesse de penser aux frères Harrons et au lourd secret qu’ils cachent scrupuleusement. 
       Après un séjour de trois mois à l’étranger, la réalité la rattrape : les études terminées, Natacha doit se trouver un travail et elle doit faire face à l’inquiétante disparition de Karen qui n’a plus donné signe de vie.

    (c) AMAZON

    M Y   I M P R E S S I O N (attention spoilers)

       Sitôt le tome 1 terminé, je me suis jetée sur le 2 comme j’avais acheté les trois tomes en une fois et que je voulais terminer cet ebook afin de l’archiver rapidement. La lecture s’est encore une fois révélée très aisée et rapide : en une soirée l’affaire était réglée. Je pense que sa rapidité et sa facilité de lecture sont vraiment les atouts de cette saga car à part ça, il n’y a pas grand chose de consistant.

       Pourtant, le début m’avait semblé beaucoup plus prometteur que le tome 1 malgré quelques incohérences : Natacha revient très enthousiaste d’un voyage en Europe, c’était soi-disant son rêve alors qu’elle avait été complètement imperméable à son séjour à Paris pour la conférence ? Étrange. J’ai néanmoins beaucoup apprécié les « mésaventures » de Natacha lorsqu’elle cherche du travail après ses études car étrangement, ça m’a beaucoup rappelé ma situation il y a quelques mois. On envoie des CV, on ne reçoit aucune réponse, quand on décroche un entretien, ce n’est qu’une perte de temps… Bref, cet aspect m’a permis de trouver enfin quelques similitudes entre le personnage principal et moi, ce qui permet une certaine identification et un peu de plaisir à la lecture.

    À cet instant précis, Julian est à des années-lumière de mes pensées. Je réalise avec difficulté qu'il n'a été qu'un passe-temps et que la seule personne qui n'a jamais cessé de compter pour moi n'est autre que le beau brun barbu à mes côtés.

       Malheureusement, après une demi-heure de lecture agréable, Natacha se retrouve à nouveau à Bringston et on retombe à nouveau dans les mêmes travers avec son obsession pour les deux frères. Mais, pourquoi elle y retourne après tout ce qu’elle a vécu ? Comment elle peut être aussi stupide ? La palme de l’héroïne la plus antipathique est à nouveau à sa portée dès qu’elle y retourne car on sait tous comment ça va se finir. Je pense que le comble dans ce deuxième tome, c’est la facilité avec laquelle elle tombe dans les bras du deuxième frère. Les pensées de Natacha – auxquelles on a toujours accès grâce à la focalisation interne pour notre plus grand malheur – sont toujours d’une grande profondeur comme le montre les extraits suivants : « Avec Julian Harrons, je suis maitre de mon cœur et de mes paroles », « ce brun au corps de rêve », « La vache. Je passe pour la petite pétasse de service aux yeux du monde. Mais le pire, c’est que je m’en fous ». Je pense que ces quelques phrases montrent à quel point le personnage de Natacha est creux, insipide et superficiel. Le plus choquant, c’est qu’elle en oublie complètement la disparition de sa meilleure amie à partir de ce moment-là… quelle belle amitié, on peut donc rajouter « égoïste » à la longue liste des défauts de Mlle Natacha. J’ai rarement vu une héroïne qui arrive à ce point à me faire sortir de mes gonds, elle est tellement malléable ! Le pire, c’est qu’elle croit qu’elle « pense trop ». Je me demande bien à quel moment elle utilise son cerveau… dès qu’elle voit les deux frères, elle fait une fixation sur leur torse musclé, toute rationalité balayée. Certes, on pourrait penser qu’il s’agit d’un pouvoir hypnotisant possédé par les deux frères, mais je la trouvais déjà aussi ennuyeuse au début du tome 1 avant qu’elle fasse leur rencontre et qu’elle parlait de son ancien petit ami.

       Ce qui me gêne de plus en plus dans ce tome, c’est le registre de langue. Adieu les « beaux quartiers » (même s’il me semble qu’on y a quand même droit à une reprise ou deux), le mot préféré de l’auteur devient « se marrer ». Ok, on est dans le langage parlé et « jeune », mais ce vocabulaire ne fait que renforcer l’image négative que j’ai de Natacha et son manque de consistance. Son caractère ne va pas en s’améliorant non plus, alors qu’on aurait pu espérer une évolution de par son statut de « jeune diplômée qui se lance dans le monde du travail ». Il n’en est rien, elle reste une vraie gamine, mesquine par-dessus le marché comme l’atteste son « Ça lui apprendra à me dire que j’ai des vêtements qui me font une face de fantôme ! » et dire que la mademoiselle se vantait sans cesse de ne pas appartenir au monde superficiel des gens riches… Quel retournement de veste expéditif.

    Je pénètre dans son appartement, tête baissée afin de ne pas contempler son corps de rêve qu'il exhibe sans gêne. Son torse musclé me laisse sans voix.

       Ce n’est pas ce tome qui va faire remonter Natacha dans mon estime, mais comme pour le premier, je vais poursuivre ma lecture, histoire d’obtenir enfin les réponses à toutes les questions que je me pose car l’auteure ne donne AUCUNE information sur les mystères qui nous intéressent… Ou l’art de comment faire un livre sans permettre au lecteur d’avancer dans ses suppositions ; je peux comprendre du coup pourquoi certains lecteurs disent que cette saga brasse du vent.

    E N   C O N C L U S I O N

    ★★★☆☆   

       Pour résumer : un tome encore décevant. Une héroïne toujours aussi fade, superficielle, trop axée sur les deux frères (à croire que sa vie ne tourne qu’autour d’eux… ça en devient pathétique). Quelques rebondissements intéressants autour de Karen et Firiel, mais beaucoup de lenteurs car au final, dans ce tome, on apprend très peu de choses, à part que Natacha est frivole et passe d’un frère à l’autre, telle une vulgaire trainée. L’arrivée d’un nouveau personnage dans le troisième tome va peut-être enfin permettre à l’histoire de réellement prendre son envol, du moins je l’espère. Il reste toujours pas mal de coquilles, plus que dans le tome 1 m’a-t-il semblé, peut-être que l’auteur s’est un peu trop dépêchée de nous écrire la suite. 6/10.

    S.


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires