• [série espagnole] Las Chicas del Cable ∞ Review (Saison 1)

    LAS CHICAS DEL CABLE #1

    [série espagnole] Las Chicas del Cable ∞ Review (Saison 1)

    F I C H E   D E   L A   S E R I E

    Titre original : Las Chicas del Cable / Cable girls
    Année : 2017
    Episodes : 8 (50 minutes)
    Genre : Drame
    Chaîne de diffusion : Netflix

    S Y N O P S I S

       Être une femme en 1928 n'était pas simple. Grâce à leur travail de standardiste, quatre jeunes femmes en quête d'indépendance créent une relation qui va changer leur vie.

    (c) ALLOCINE

    M Y   I M P R E S S I O N (attention spoilers)

       Je suis tombée sur cette série par hasard, elle est apparue dans mes suggestions et n'avait pas vraiment retenu mon attention. Pourquoi ? Tout simplement à cause du titre en espagnol. Même si j'aime beaucoup les séries qui ont un contexte historique, le fait que cela soit une série espagnole m'avait un peu refroidie. J'ai toujours trouvé que les acteurs espagnols surjouaient, que leurs expressions n'étaient pas naturelles, l'intrigue trop lente, et mis à part Un, dos, tres que j'avais découvert comme beaucoup d'autres adolescentes sur M6, j'avais toujours fui les productions espagnoles alors que beaucoup de synopsis m'auraient pourtant intéressée. Pour celle-ci, je me suis lancée uniquement à cause de Netflix et je dois avouer que j'ai bien fait de me lancer car au final ce fut une très belle découverte.

    [série espagnole] Las Chicas del Cable ∞ Review (Saison 1)[série espagnole] Las Chicas del Cable ∞ Review (Saison 1)

    [série espagnole] Las Chicas del Cable ∞ Review (Saison 1)[série espagnole] Las Chicas del Cable ∞ Review (Saison 1)

       L'intrigue se déroule donc à Madrid dans les années 1920, durant les années folles. À cette époque, la situation espagnole est quelque peu chaotique : plusieurs coups d'état ont échoué, le pouvoir du roi Alphonse XIII est chancelant et comme partout en Europe, les suffragettes se battent pour imposer leurs droits les plus élémentaires. Ce contexte caractérisé par l'instabilité politique m'a tout de suite conquise. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère qui se dégage dans la série avec ses beaux costumes d'époque et ses décors tout droit sortis d'une autre époque. Dès les premières minutes, on est transportés à une autre époque et étant amatrice de complots politiques et autre, j'ai été ravie de voir incorporé dans l'intrigue le problème des écoutes téléphoniques au service de la couronne. J'espère que le contexte politique sera encore plus exploité dans la seconde saison car on n'est pas très loin de l'époque où la République est proclamée et où la famille royale doit s'exiler (1931).

       Ce qui m'a le plus intéressée dans cette série, outre le contexte historique qui m'a beaucoup plu, c'est le rôle central de la femme. En effet, cette série est centrée autour de quatre femmes qui ont des parcours et des personnalités très différentes mais qui se retrouvent liées d'amitié grâce à leur travail. La série se déroule à une époque où la femme aspire à une certaine émancipation et on retrouve cette ambition dans plusieurs épisodes de la série. En particulier avec le personnage de Carlota (Ana Fernández), jeune femme issue d'un milieu aisé avec un père haut gradé dans l'armée, elle participe aux réunions d'un mouvement féministe et désire que les femmes obtiennent les mêmes droits que les hommes. En effet, il faut savoir qu'à cette époque, la femme n'avait pas du tout les mêmes droits qu'une femme européenne à l'heure actuelle. Par exemple, pour retirer de l'argent à la banque, elle avait besoin de l'accord de son mari, elle n'avait pas le droit de divorcer, etc. Beaucoup d'injustices sociales qui se retrouvent ici mises en scène avec le personnage de Ángeles (Maggie Civantos), épouse trompée et battue. La troisième femme de ce quatuor est María (Nadia de Santiago), jeune femme qui vient de la campagne et qui incarne l'évolution de la jeune femme romantique de l'époque ayant reçu une éducation stricte, élevée dans la méfiance envers l'être masculin, mais qui une fois arrivée en ville, s'épanouit. Enfin, le dernier personnage féminin central de cette série est Alba/Lidia (Blanca Suárez) et c'est mon personnage préféré de la série. Lidia est une jeune femme de caractère, très mystérieuse, dont le passé est parsemé de secrets, elle semble assez froide et calculatrice au premier abord, mais elle évolue au fil des épisodes et finit par s'attacher aux autres standardistes, elle n'en reste pas moins un personnage difficile à cerner, ambigu, notamment dans ses relations avec les hommes et c'est ce qui en fait son charme et son intérêt. Les personnages masculins,, quant à eux, sont beaucoup moins intéressants, plus stéréotypés (mari volage et violent, gamin pauvre qui devient riche grâce au mariage, fils mal-aimé d'un riche chef d'entreprise) et relativement plus effacés, ce qui n'est pas désagréable : je suis ravie de voir une série qui se concentre sur l'évolution de la femme en tant qu'être humain indépendant plutôt qu'en tant "qu'épouse/femme/fille de".

    [série espagnole] Las Chicas del Cable ∞ Review (Saison 1)[série espagnole] Las Chicas del Cable ∞ Review (Saison 1)

    [série espagnole] Las Chicas del Cable ∞ Review (Saison 1)[série espagnole] Las Chicas del Cable ∞ Review (Saison 1)

       La première saison est vraiment captivante du début à la fin, même si j'ai eu quelques difficultés avec le style musical adopté. En effet, les chansons de la série sont résolument plus modernes que celles que l'on pouvait entendre dans les années 20. Cela m'a un peu déstabilisée au départ car je ne comprenais pas cet anachronisme évident, mais d'épisode en épisode, cela ne m'a plus autant ennuyée, j'ai même beaucoup ri en voyant les personnages danser à la mode des années 20 sur une chanson des années 2010 dont le style n'avait plus rien en commun. Le destin de ces quatre femmes est vraiment singulier, ce qui nous permet d'entrevoir un peu la vie espagnole dans une période que l'on ne connait pas très bien, mais qui peut se transposer à l'ensemble des pays de l'Europe de l'Ouest à la même époque. 

       Cela faisait longtemps qu'une nouvelle série n'avait plus su me captiver comme celle-ci l'a fait, même si je regrette à nouveau l'omniprésence de la tension sexuelle. À croire qu'une série sans scènes érotiques, plans à trois, amours lesbiennes perdrait tout intérêt (même si je dois l'avouer que cela apporte ici une dimension supplémentaire à l'émancipation de la femme). Le dernier épisode de la saison est vraiment passionnant car de nouveaux éléments apparaissent donnant naissance à de nombreuses interrogations qui nous intriguent et donnent envie de connaitre la suite.

    [série espagnole] Las Chicas del Cable ∞ Review (Saison 1)

    Crédits pour les gifs

    E N   C O N C L U S I O N

       C'est une série que je recommande fortement à tous ceux qui aiment les histoires d'amour tumultueuses, les manigances politiques et s'intéressent au combat des femmes pour leurs droits. Certains épisodes peuvent sembler un peu long (près d'une heure), mais au final, le format de 8 épisodes est un très bon choix et vu le final de l'épisode 8, la suite s'annonce palpitante et j'ai hâte de pouvoir la découvrir ! 9/10. 

    S.


  • Commentaires

    1
    medo
    Lundi 15 Mai à 19:11

    a travers ce long resume(peche mignon de qwenty,tu n aurais pas commence a ecrire un bouquin par hasard) plus besoin de voir la serie tout est dit.mdr

      • Lundi 15 Mai à 19:47

        Non, je ne donne pas de détails et on ne sait rien des triangles amoureux, etc. Il faut regarder la série !!!

    2
    medo
    Lundi 15 Mai à 19:26

    enfin j ai pu voir a quoi ressemblait la mysterieuse qwenty a travers tes photos instagram c est impossible d etre plus belle que cela je comprends les chinois pourquoi ils se collaient a toi t es un vrai canon alors prends confiance en toi et ose dans la vie.(punaise ce qu il ya de photos de bouffe)

    3
    medo
    Lundi 15 Mai à 20:10
    desole je suis trop accro aux coreennes je te recommande age of youth
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :