• [book] Les Obscurs T.1 ∞ Review

    LES OBSCURS TOME 1 - LEUR RESISTER, R. EVE

    [book] Les Obscurs T.1 ∞ Review

    F I C H E   D U   L I V R E

    Titre : Les Obscurs. T1 : Leur résister.
    Auteur : R. Eve
    Nombre de pages : 285 pages
    Genre : Roman fantastique
    Éditeur : Autoédité, 2017

    S Y N O P S I S

      Natacha réalise un rêve en décrochant son stage de fin d'études au sein de l'une des plus influentes entreprises d'audit du pays. En travaillant ainsi dans le prestigieux édifice de Bringston, elle imagine pénétrer dans un univers doré où chacun mène une vie studieuse et relativement paisible. Mais, elle rencontre les frères Harrons, associés majoritaires à la tête de l'entreprise. Quels lourds secrets et quels dangers cachent ces deux hommes que tous surnomment "Les Obscurs" ? Leurs étranges tatouages, soigneusement dissimulés, sont la clef des phénomènes inexpliqués et des mystères qui les entourent. Natacha en est certaine.

    (c) AMAZON

    M Y   I M P R E S S I O N (attention spoilers)

       Depuis plusieurs mois, je me suis découvert une passion pour les romans fantastiques destinées aux jeunes femmes en plusieurs tomes et celui-ci a rapidement attiré mon attention, au point que j’ai acheté le pack des trois tomes sur Amazon. Néanmoins, je sors assez mitigée de ma lecture du premier tome « Leur résister ». Contrairement aux avis que j’ai pu lire, je ne suis pas très enthousiaste par rapport à ce roman et je pense qu’il existe bien mieux dans cette catégorie.

    On vient de deux mondes totalement différents. Il est le riche héritier d’une grande et belle famille avec un avenir tout tracé. Quant à moi, je viens d’une famille modeste qui n’a jamais cessé de m’aimer et de m’encourager dans mes projets, mais je n’aurai jamais la chance de ce Matthew Harrons. Tout le monde rêverait d’avoir sa vie : le luxe, les filles, la jeunesse et le charme. Tout pour réussir.

       L’élément qui m’a le plus dérangée est le personnage principal. Dès les premières lignes, je l’ai trouvée extrêmement antipathique au point d’avoir du mal à entrer dans l’histoire. Elle est tellement superficielle, une vraie coquille vide, à se demander s’il est vraiment réaliste de la décrire comme une brillante étudiante en droit au vu du niveau de ses pensées. Car oui, ce roman est écrit à la première personne du singulier, on peut donc entrer dans la tête de cette chère Natacha et découvrir à quel point au final… sa tête est vide. L’auteure passe une bonne partie du livre à dire que le personnage de Natacha n’aime pas le monde des « riches » et les « beaux quartiers » (expression qui revient d’innombrable fois !!!! : l’auteure n’est pas très créative au niveau lexical), mais au final, j’ai juste eu l’impression qu’en fait, elle était extrêmement attirée par ce monde, c’est juste qu’elle n’en faisait pas partie. N’y aurait-il pas une once de jalousie ? Quoi qu’il en soit, je l’ai trouvée mortellement ennuyante. Ses répliques sont parfois intéressantes, surtout quelques réparties avec la secrétaire des Harrons et les Harrons, mais tout ce qui est « pensées du personnage » est redondant et sans aucune profondeur, au point d’occulter les joutes verbales qui auraient pu donner un peu de caractère et de relief au personnage. C’est vraiment dommage car l’auteure aurait pu en faire un personnage bien plus intéressant en le rendant un peu plus atypique et volontaire… Ici, on a juste une énième jolie fille qui est éblouie par le monde des riches qu’elle côtoie un peu par hasard.

       En fait, en lisant ce roman, j’ai un peu eu l’impression d’y découvrir un mélange de The Vampire Diaries et les éditions Harlequin : la jeune femme pauvre qui tombe amoureuse d’un riche, riche qui est probablement un vampire et qui a un frère ténébreux, même si on ne dit pas grand chose sur le mystère qui entoure ce cher monsieur dans ce premier tome (sans pour autant retrouver la passion qui m'envoutait tant dans les romans Harlequin malheureusement). Le schéma n’a rien d’original, ce qui est encore une fois dommage. On a un peu l’impression que Natacha brasse du vent : elle passe son temps à fantasmer sur son patron, mais elle le repousse car ça ne se fait pas de succomber trop facilement, mais en même temps, elle met des tenues moulantes car elle a un beau corps à mettre en valeur, même si elle n’est pas superficielle et que ce n’est pas son genre de jouer les allumeuses… Bref, Natacha est frivole et manque de maturité. J’ai rarement vu une héroïne aussi futile.

       L’avantage c’est que le roman se lit facilement. L’écriture est fluide, même s’il n’y a pas assez d’actions à mon gout. C’est d’ailleurs étrange car j’ai trouvé qu’il y avait trop de description, tout en ayant le sentiment qu’il n’y en avait pas assez. En fait, je pense que ce point est à mettre en parallèle avec la redondance dont je parlais un peu plus haut : l’auteure s’arrête sur des faits inutiles (par exemple pour dire à quel point les frères Harrons sont séduisants), sans pour autant réellement donner de détails. Prenons l’exemple de la partie qui se déroule à Paris : je n’ai JAMAIS eu l’impression de me retrouver à Paris (ils vont même dans un restaurant italien… normal quoi). À qui la faute ? Le manque de descriptions réalistes qui permettent aux lecteurs de réellement plonger dans un nouvel environnement.

    Cette petite robe noire moule parfaitement mon corps sublime. [...] Il faut savoir mettre en avant certains atouts de son corps.

       Avec le recul, je remarque que ce roman a tous les ingrédients pour le rendre intéressant, mais que la superficialité du personnage principal et des descriptions de l’auteure lui porte un coup fatal. L’histoire en soi est assez sympathique, il y a pas mal de suspense. Même si on se doute de la « nature » des frères Harrons, le mystère plane, notamment autour des tatouages (quelle est leur signification ? pourquoi bougent-ils ?), qui est le véritable meurtrier, l’histoire des deux frères, ce qui arrive à l’amie de Natacha à la fin du roman… Ces éléments donnent envie de lire la suite, surtout que le style est vraiment fluide, donc le roman se lit très aisément, sans prise de tête. Ceci dit, je n’arrive pas à m’identifier à Natacha – alors que cette identification est selon moi un point essentiel pour que le lecteur soit complètement emballé par l’histoire – et je n’arrive pas à l’apprécier. 

    E N   C O N C L U S I O N

    ★★★☆☆   

       Une petite déception. Je m’attendais à un roman qui allait m’emballer du début à la fin, mais il n’en est rien. Certains passages mériteraient d’être beaucoup plus approfondis et détaillés, et Natacha devrait être remise en valeur car là, c’est juste une tête de linotte. Je pense que je vais lire le deuxième tome car cela se lit vite et que je suis curieuse maintenant que j’ai commencé, mais si vous n’avez pas encore commencé la lecture de cette trilogie, je vous conseille de passer votre chemin. Il existe des romans bien plus captivants qui méritent votre temps. En plus, il reste des coquilles dans le roman... Dommage ! 6/10.

    S.


  • Commentaires

    1
    sooki
    Mercredi 9 Mai à 16:05

    bonjour,

    bravo pour l’évaluation, tranchante tout en diplomatie

    merci pour le petit extrait, l’auteur a osé employer le terme « sublime » pour une non-description physique en l’occurrence, elle est renversante pour désigner un personnage qui n’ayant rien dans le cerveau doit nécessairement recourir à une apparence corporelle inexprimable, un corps supposé l’élever qui la transporte, indigente créature aux chevilles totalement enflées qui se délecte de sa propre image sarcastic

    bref, juste une variation sur sublime

    encouragements pour tout

      • Jeudi 10 Mai à 14:58

        Hahaha, quand tu vas lire mes critiques pour les tomes 2 et 3, tu te rendras vite compte que j'ai perdu tout sens de la diplomatie. Cette saga me frustre tellement... Aucune qualité littéraire, le style de l'auteur est d'une pauvreté absolue et je ne parle pas des personnages plus creux les uns que les autres qui peuplent ses romans... Mais malgré tout cela, l'histoire est vraiment addictive et je veux connaitre le fin mot de l'histoire. Quel paradoxe !

    2
    tahiti54
    Samedi 12 Mai à 03:02

    Bonjour Qwenty

    Même si je n'ai pas le temps de lire en ce moment, ce livre me paraît bien, ça me tente.

    Je suis ravie de pouvoir enfin t'écrire depuis tout ce temps-là que je voulais avoir de tes nouvelles.

    Au cas où tu reprendrais le Fansub préviens-nous SVP j'aime beaucoup ta façon de travailler.

    Sur ce, je te souhaite une bonne continuation dans tes projets, ton travail, une bonne harmonie où que tu sois.

    Prends soin de toi, je t'embrasse

    Chantal

      • Dimanche 13 Mai à 14:57

        Hello :)

        Avec Kiwi on bosse en ce moment sur les projets qui étaient en cours afin de les terminer. Vous devriez normalement avoir une petite surprise d'ici cet été. Mais reprendre de nouveaux projets... Je ne sais pas trop. Je passe beaucoup de temps à lire et voyager en ce moment, et quand je vois à quel point les gens me font chier même quand mon blog est fermé, ça ne donne pas envie de revenir.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :